dimanche 16 août 2015

What About [...] Janua Vera [...] Jean-Philippe Jaworski

  • Poche: 496 pages
  • Éditeur : Folio (5 mars 2015)
  • Collection : Folio SF
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070464261

Résumé :



Né du rêve d'un conquérant, le Vieux Royaume n'est plus que le souvenir de sa grandeur passée... Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin. Ainsi Benvenuto l'assassin trempe dans un complot dont il risque d'être la première victime, AEdan le chevalier défend l'honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu des tueries... Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du cœur humain...








Mon avis :


Janua Vera, donc. Je ne suis pas une adepte des recueils de nouvelles. Je trouve souvent l'intrigue trop courte, et n'arrive donc pas à me plonger totalement dedans. Néanmoins, ce recueil là est intéressant puisque les histoires sont toutes liées et se déroulent toutes au même emplacement géographique : le Vieux Royaume. L’écrivain nous fait voyager tantôt dans le passé du Vieux Royaume, parfois en plein futur, ou parfois même au plein cœur de l'action dans le présent. Jean-Philippe Jaworski a bâtit un monde d'héroïc fantasy immensément riche. Je pense même que le lecteur novice en matière de Fantasy (comme moi) peut s'y perdre par moment. 

Sa plume est exceptionnelle. On sent l'homme très cultivé qui aborde un sujet qu'il maitrise sur le bout des doigts. La grande force de ce recueil est clairement la culture et le vocabulaire de l'auteur. Le point négatif, me concernant, est une narration établie à la voix passive. Quasiment aucun dialogue. Et des paragraphes trop longs, rendant la lecture assez ardue.

Il y a certaines nouvelles que j'ai adoré, et d'autres où je me suis beaucoup moins retrouvée. Par moment les yeux me piquaient et mon esprit n'était absolument pas à ce que je faisais (pas bien).

Laissons place aux nouvelles :

Janua Vera, première nouvelle du recueil, m'a littéralement séduite. Cette entrée en la matière nous met face au style très (trop?) recherché de L'auteur.

Mauvaise Donne. Elle, nous présente le protagoniste du roman intitulé "Gagner les guerre", qui se lit après Janua Vera, donc. A travers cette nouvelle nous nous familiarisons avec Buevenuto.

Jour de Guigne. Cette nouvelle ne m'a laissé qu'un vague souvenir et la magie n'a pas du tout opérée, ici, me concernant. 

 Le Conte de Suzelle. Une nouvelle remplie de mélancolie que j'ai trouvé à la fois très poétique et très touchante. Ici, une jeune fille va tomber sous le charme d'un homme de passage rencontré au bord d'un lac. Elle passera sa vie à l'attendre
Une offrande très précieuse nous présente un guerrier barbare sur le chemin du repentir. 

Un amour dévorant, nous présente une des forêts peuplant le Vieux Royaume. Sauf que celle-ci est hantée par des "hommes" qui surgissent à la nuit tombée et attaquent les voyageurs ou les personnes égarées. Cette nouvelle se déroule sous forme d'une intrigue policière. Intéressante.

  Le service des dames, met en scène Aedan un chevalier qui place l'honneur au dessus de tout. Je n'ai pas accroché avec cette nouvelle parce que je trouve l'attitude du personnage principal totalement absurde. 
Le confident, la dernière nouvelle qui est de loin celle qui m'a le plus fascinée. Quelle angoisse que ce fameux culte du Désséché dont il est question ici. Cette nouvelle a un caractère onirique, poétique mais aussi très angoissant.


Ma note :



Aucun commentaire:

Publier un commentaire