mercredi 5 novembre 2014

What about [...] Pétronille [...] Amélie Nothomb

Broché: 180 pages
Editeur : ALBIN MICHEL (20 août 2014)
Collection : Romans Français

Résumé :

Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans.

Mon avis :

L'intrigue de Pétronille débute durant années 1997. Amélie Nothomb a 30 ans et débarque à Paris. Dès lors de son arrivée, elle se met en quête de débusquer une "convigne" afin de boire du Champagne : "de l'or dans la ville lumière". Ceci n'est pas aussi simple que ça en à l'air ...Tout est dans l'art du choix de 'la' personne. Pas le genre qui soit insultante au point de se sustenter dès lors qu'elle boit (sacrilège!), ni une personne ne sachant boire et dont la compagnie ne pourrait plus donner lieu à un échange.
Mais, un jour, lors d'une séance de dédicace dans une librairie Parisienne, survient Pétronille Fanto, jeune étudiante de 22 ans. Cette demoiselle aux mœurs peu coutumières est l'opposée de notre chère Amélie. Cette dernière est saisie par la personnalité atypique du personnage. Et pour cause ! Elle éconduit un photographe devenu irrespectueux.
Les deux protagonistes sont diamétralement opposées : Pétronille, prolétaire communiste et Amélie Nothomb issue de la noblesse. Elle n'ont strictement rien à voir sur le plan moral, elles n'ont pas les même idées concernant la politique. L'une est issue de banlieue Parisienne, l'autre à grandit au Japon et beaucoup voyagé.

J'ai trouvé cette histoire touchante car Amélie Nothomb nous apparait, comme je suppose qu'elle est vraiment dans la vie. Simple. Capable de se lier d'amitié avec une personne aussi déstabilisante que Pétronille. Ce roman autobiographique est un roman qui met en avant le sentiment d'amitié. Il nous pousse à nous interroger sur les notions de limites imposées par la bienséance concernant le sentiment amical. Parfois Pétronille "pousse un peu le bouchon trop loin". Pourtant Amélie est sincèrement attachée à elle. Au delà d'une partenaire de beuverie, Amélie va réellement s'attacher à ce personnage autodestructeur de Pétronille. Ce roman m'a poussé à réfléchir au point de rupture. Jusqu'où peu aller une amitié ? A quel moment se considère-t-on fâché ? Ce roman évoque tous ses points et bien plus encore. Il est également question de jalousie.

L'autre point fort du roman est la plume d'Amélie. Et quelle plume ! Comme dans chacun de ses romans la construction de ses phrases est délicieuse. Le vocabulaire employé est très riche. Les métaphores sont sensationnelles. Vraiment, ne peu pas devenir un écrivain de cette qualité n'importe qui...

Concernant la fin, je l'ai trouvé déroutante comme toujours. Pourquoi ai-je toujours le sentiment que la fin survient brutalement ? Finalement après avoir refermé le roman, on n'est pas réellement surpris par sa chute. Pétronille dévore Amélie au fur et à mesure du roman et j'ai trouvé ça très spécial. J'ai aimé être spectatrice de l'évolution d'une amitié aussi peu conventionnelle, dévastatrice.

Pour la petite précision, Pétronille Fanto, fait référence à Stéphanie Hochet, romancière essayiste, et journaliste culturelle publiée chez Robert Laffond, Sotck et Fayard.

Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire