mercredi 12 novembre 2014

What about [...] Les folies Bergère [...] Porcel et Zidrou


Album: 92 pages
Editeur : Dargaud (27 septembre 2012)
Collection : Les Folies Bergère
Langue : Français



Résumé :

"A la fin de la guerre - parce que faudra bien qu'elle se termine un jour, hein! - on s'est tous juré d'aller fêter ça aux Folies Bergères, à Paris. C'est pour ça le nom"

Mon avis :

Un album poignant que je n'ai même pas fait exprès de lire le 11 Novembre ! Cet album nous remémore le quotidien invivable de nos poilus dans les tranchées lors de la première guerre mondiale. Le sujet de cette œuvre est un sujet poignant puisqu'il témoigne du quotidien de ceux qui se sont battus pour notre France.
J'ai aimé le dessin de Porcel mêlé à la plume de Zidrou. Les couleurs utilisées sont celles de la couverture : du sépia que parfois vient trancher une petite note de couleur (le rouge représentant le sang par exemple). Je trouve le choix des couleurs judicieux puisque cela nous donne l'impression de lire un ancien ouvrage. L'esquisse du dessin représentant le champ de bataille reste assez flou ce qui nous donne l'impression de nous "plonger dans les souvenirs". Cet album, nous dépeins avec une dure réalité le quotidien dans les tranchées de certains personnages bien précis, et, en parallèle, l'histoire plus douce d'autres protagonistes extérieur à cette guerre. Par exemple nous allons partager un moment de la vie de Claude Monet. Ce dernier nous est représenté dans sa maison à Giverny en train de peindre ses célèbres tableaux représentant son magnifique jardin. J'ai aimé cette parallèle mise ne place qui donne encore plus de dureté à la partie dédiée à la guerre. L'ouvrage nous dresse le quotidien d'un poilu en particulier nommé Rubinstein.Vous verrez que le destin de cet homme est bien triste. Cet ouvrage nous montre à quel point être en guerre devait être difficile mais pas que... Le quotidien des soldats qui subissaient leurs officiers,  l'injustice, qui assistaient quotidiennement à la mort, autant de fardeaux supplémentaires qui pesaient lourds sur les frêles épaules de nos patriotes.

Ma note : 4/5


Aucun commentaire:

Publier un commentaire