dimanche 12 octobre 2014

What about [...] Le livre sans nom [...] Anonyme

  • Poche: 512 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1 juin 2011)
  • Collection : Policier / Thriller


  • Résumé :

    Santa Mondega, une ville d'Amérique du Sud oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets.
    Un serial killer qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom. La seule victime encore vivante du tueur, qui, après cinq ans de coma, se réveille, amnésique. Deux flics très spéciaux, des barons du crime, des moines férus d'arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, un massacre dans un monastère isolé, quelques clins d'oeil à Seven et à The Ring, et voilà le thriller le plus rock'n'roll et le plus jubilatoire de l'année ! Diffusé anonymement sur Internet en 2007, cet ouvrage aussi original que réjouissant est vite devenu culte.
    II a ensuite été publié en Angleterre puis aux Etats-Unis, où il connaît un succès fulgurant.


    Mon avis :

    J'ai connu ce thriller en me promenant chez Cultura et en voyant le nouveau roman de cet "auteur anonyme" en tête de gondole Psychokiller. Je me suis questionnée sur ce qu'était ce fameux Livre sans nom. J'ai donc fais quelques recherches et j'ai découvert que l'auteur était réellement anonyme. Ca m'a tout de suite poussée à lire la quatrième de couverture et il ne m'en a pas fallu plus pour acquérir ce roman.

    J'ai donc entamée ma lecture en début semaine tout en ne sachant absolument pas à quoi m'attendre. La quatrième de couverture laisse présager un roman mouvementé et beaucoup de retournement de situations. C'est d'ailleurs ce à quoi je m'attendais en débutant le livre, tout en ne sachant pas à quoi m'attendre... Paradoxal n'est-ce pas?

    Le début m'a un peu dérouté car ce style d'écriture ne ressemble à aucun autre style que je connaisse. L'histoire se déroule à Santa Modega, ville ou règne les maîtres de la pègre. Ville oubliée, délaissée ou trouve refuge la racaille de la pire espèce. Il y a beaucoup de personnages et chaque chapitre est dédié à un protagoniste en particulier. Nous allons faire la connaissance de Sanchez le tenancier du bar Tapioca. Les moines  d'Hubal : Peto et Kyle. Nos policiers hors normes Jensens et Somers (c'est le moins que je puisse dire). Nos amoureux Dante et la sulfureuse Kacy. La mystérieuse Jessica qui s'éveille après cinq années plongée dans un profond et mystérieux comas. Mais aussi notre impitoyable tueur le Bourbon Kid. Et j'en passe beaucoup d'autre pour vous laisser le loisir de découvrir chaque personnage...

    Ensuite  je tenais à vous parler de l'univers. Si vous visualisez Tarantino, vous pourrez imaginer l'atmosphère qui règne dans ce roman. Je dirais qu'on y retrouve également quelques aspects empruntés au Western, mêlés à de la magie fantastique, le tout agrémenté de violence et de monstres tueurs. Savoureux mélange auquel vient s'ajouter une pointe d'humour qui n'est pas négligeable.

    L'intrigue est très difficile à déceler dès le départ puisque nous sommes en possession de très peu d'indices. Un tueur nommé le Bourbon Kid perd totalement les pédales et bute tout le monde dès lors qu'il boit du Bourbon (bizarre, je vous l'accorde...). Mais c'est ce qui fait le charme incontestable de ce thriller. Nous avons l'impressions de ne rien comprendre, pour finalement nous faire une petite idée sur ce qui pousse ce fameux tueur à agir ainsi, pour, finalement nous rendre compte que tout ce que nous avions imaginé jusqu'ici s'avère être une immense mascarade ...

    De plus je suis un grande amatrice des théories sur les vampires tueurs (entre autre). Et je débecte tout ce qui ressemble de près ou de loin à du vampire façon Twilight : j'ai donc eu mon compte de surnaturel à la hauteur de mes plus folles attentes. Ce n'est pas néanmoins le principal du roman, donc ceux qui ne sont pas de grand amateur de Vampire, n'ayez crainte...

    Bref, je n'ai qu'une chose à vous dire si vous ne l'avez pas compris : lancez-vous !

    Ma note : 3.5/5

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire