vendredi 26 septembre 2014

What about [...] La trilogie du mal [...] Maxime Chattam



 
Résumés :


L'âme du mal :
Abandonnés au fond de la forêt ou de hangars vétustes; des cadavres comme on n'en a jamais vu, mutilés de façon rituelle, porteurs de messages cabalistiques semblables à ceux que laissait derrière lui le Bourreau de Portland, avant qu'une balle dans la tête ne vienne à bout de sa carrière... Le tueur serait-il revenu d'outre-tombe ? S'agit-il d'une secte particulière qui prélève toujours les mêmes morceaux du corps de ses victimes pour d'étranges cérémonies ? Des bibliothèques ésotériques aux égouts de la ville, l'inspecteur Brolin et une jeune étudiante en psychologie plongent dans une enquête infernale, tandis que la police scientifique et la médecine légale se perdent en conjectures.
Et peu à peu, des brumes mystérieuses de la Willamette River va surgir un secret effroyable que nos deux limiers devront affronter au péril de leur âme.L'Âme du Mal : un suspense implacable, un rythme palpitant, des découvertes hallucinantes, un dénouement spectaculaire et jusque-là, pour le lecteur, pas une seconde de répit.


In ténébris :
Des dizaines et dizaines de personnes ont disparu à New York dans des circonstances étranges. La moitié d’entre elles n’a pas été retrouvée. Julia, elle, l’a été. Elle est découverte vivante, scalpée dans un parc. Sa photo figure au milieu d’une soixantaine d’autres …
Jeune détective à Brooklyn, Annabel O’Donnel prend l’enquête en main, aidée par Joshua Brolin spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de New York ? Et si Julia avait raison ? Si c’était le diable lui-même ? Ce mystère , ce rituel … --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Maléfices :
À Portland, Oregon, plus aucun habitant de la ville ne se couche sans avoir inspecté au préalable son lit : depuis quelques semaines, un tueur en série s'immisce dans le domicile de ses futures victimes et y introduit des espèces d'araignées parmi les plus dangereuses au monde. Dans le même temps, des cadavres de femmes momifiés et emprisonnés dans des toiles d'araignée géantes sont découvertes dans les forêts alentour. Les victimes sont vidées de leurs organes, comme aspirées. Les rumeurs les plus folles se propagent. Annabel O'Donnell, la détective new yorkaise, et Joshua Brolin, le célèbre profiler, rejoignent l'enquête aux côtés du FBI. Quel est ce monstre que l'on surnomme Arachné et dont les empreintes digitales sont celles des personnes disparues ? Comment fait-il pour s'introduire chez ses victimes sans jamais être vu, sans effraction, et pour enlever ses victimes à la barbe des familles endormies ? Très vite, la rumeur enfle dans tout Portland : et si Arachné n'était pas humain ?

Mon avis :

Voici pour moi la saga qui a posé Maxime Chattam en temps que maitre du thriller français.

L'âme du mal est un des premiers romans écris par l'écrivain sous le pseudonyme Maxime Chattam. L'âme du mal est le premier tome de cette sombre trilogie. L'intrigue se déroule à Portland dans les années 2000. Elle met en scène Joshua Brolin, inspecteur de police torturé formé par le FBI mais dont il quittera assez tôt les services. Juliette  Lafayette, jeune étudiante en psychologie et adepte du net va faire une bien mauvaise et bien triste rencontre... Celle de Leland Beaumont, tueur en série qui massacre des femmes qu'il désigne selon un rituel précis. Autour de ces trois personnages clefs va s'articuler toute une intrigue, sombre, angoissante et haletante. Il sera impossible pour vous de reposer le livre avant de l'avoir terminé. Maxime Chattam m'a maintenu en haleine car il s'attaque ici à une jeune fille qui aurait pu être n'importe laquelle d'entre nous. Le vocabulaire est riche, les descriptions sont travaillées. En somme un premier roman très prometteur !

In ténébris est la suite du premier opus. Et de loin mon préféré des trois (je l'ai déjà relu une seconde fois). L'intrigue débute très rapidement avec une jeune fille qui est retrouvée scalpée, aliénée et totalement perdue. Annabelle O'Donnel est dépêchée sur l'affaire. Cette jeune enquêtrice très prometteuse n'a jamais eu affaire à ce genre de crime. Avec l'aide de notre Joshua Brolin, elle va assembler petit à petit chaque pièce manquante du puzzle de la mort. Maxime Chattam va créer ici un réel univers que je n'avais jamais connu auparavant. Place à un tueur en série maitre des sciences occultes, qui va entrainer Brolin dans les méandres de New York à sa poursuite. Joshua va se retrouver face à une secte, mené dans les souterrain de la ville... Brrr j'en ai encore froid dans le dos.

Maléfices quant à lui, va mettre en scène un tueur inhumain. 'Cet chose' va tuer de manière atroce ses victimes, et propager le mal autour d'elle. La présence d'insecte tout le long du roman est clairement une allégorie face à la condition humaine dans ce qu'elle peut faire de pire.

Ce que j'aime particulièrement chez Maxime Chattam c'est la manière dont il décrit et arrive à se plonger dans la peau du tueur. Ces études de profiler lui ont été grandement bénéfique puisque personne n'en parle comme lui ... Maxime Chattam nous sert sur un plateau d'argent l'horreur. Il aime se poser des questions sur la condition humaine ; sur ce qui fait qu'une personne peut ou non basculer du côté obscure...

Je vous conseille vivement cet auteur et tous ses livres, car pour le moment, personne n'a réussi à me transporter à ce point. Chattam est un dieu du thriller.

Ma note : 5/5



Aucun commentaire:

Publier un commentaire