mercredi 24 septembre 2014

What about [...] Cette main qui a pris la mienne [...] Maggie O'Farrel

 
  • Poche: 403 pages
  • Editeur : 10 X 18 (21 février 2013)
  • Collection : 10/18


  • Synopsis :

    "Dans le Soho bouillonnant des sixties, Lexie, apprentie journaliste, comble sa soif d'indépendance et ses rêves de gloire. Quarante ans plus tard, la jeune Elena s'efforce de surmonter un accouchement difficile tandis que son mari voit malgré lui ressurgir les zones d'ombre de son enfance. Deux destins bouleversants, unis par un lien ténu et secret..."



    Mon ressenti :

    Franchement deux sentiments se dégagent suite à la lecture de ce roman.

    Le premier est positif : L'intrigue débute dès le premier chapitre. On atterrit les deux pieds dans le vif du sujet. On a même le sentiment de s'immiscer dans une histoire de famille qui ne nous regarde pas... Bref, on sent quelque chose se profiler à l'horizon. On se pose même la question "mais que se passe-t-il?" "que va-t-il leur arriver?". L'ambiance est poignante.

    Puis, surviennent les personnages. Elina, Ted, le bébé d'un côté, et, en parallèle, l'histoire de Lexie et Innes. La première survient à Londres durant les années soixante, la seconde, quant à elle, durant les années 90.

    Au fur et à mesure que nous avançons dans le livre, on devine que les deux histoires sont intimement liées. Ce côté du roman est indéniablement positif.



    Le second point est moins positif : C'est le genre de roman ou la lumière est faite lors des vingt dernières pages... Mouais, c'est un concept : on aime ou on aime pas. Pour ma part je ne suis pas trop fan. De plus, je suis une grande amatrice de thrillers, polars alors, personnellement, j'avais compris le dénouement bien avant les vingt dernières pages... Vous m'excuserez du peu :p



    Je suis donc un peu restée sur ma faim et me suis un peu ennuyée durant cette lecture. Le drame familiale, pourquoi pas, mais d'une manière revisité aurait rendu le roman bien plus captivant, excitant.




    Ma note : 2/5

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire