jeudi 25 septembre 2014

What about […] Les Sambre – Tome 1 Plus ne m’est rien –Tome 2 Je sais que tu viendras – Tome 3 Révolution Révolution […] Yslaire







Résumés des trois premiers volumes :

Tome 1 : "C'est l'histoire d'une famille déchirée par la mort, la haine et les passions. Nous sommes au XIXe siècle, en 1847, au temps de Louis-Philippe. Le père Sambre, prénommé Hugo, vient de mourir. Sa veuve ne semble guère affectée..."

Tome 2 : "Va, dit-il...
Je te livre à ta propre misère...
Trop indigne à mes yeux d'amour ou de colère, tu n'es rien devant moi...
Roule au gré du hasard dans les déserts du vide,
Qu'a jamais loin de moi le destin soit ton guide;
Et le malheur ton roi !"
Yslaire écrit le second chapitre de Sambre avec les mots fulgurants de la passion et dessine les sentiments avec l'encre du désir.
Au-delà du temps, au-delà de la haine des hommes, l'affrontement amoureux de Bernard Sambre et de Julie se poursuit, implacable. Comme un coeur partagé. A jamais...

Tome 3 : L'Histoire est en marche...
Celle de Paris en février 1848, celle de Bernard Sambre fuyant les bras de la Liberté pour prendre en main son destin.
Julie est au bout du chemin.
Troisième acte de la tragédie des Sambre, "Révolution, révolution..." résonne des cris et révoltes du peuple comme un coeur déchiré qui bat la mesure des amants acharnés à se détruire, à se retrouver.
La liberté est à ce prix. Le prix du sang...


Mon avis sur ces trois premiers volumes :

Comment vous dire, je savais à quoi m’attendre ayant déjà lu « La guerre des Sambre – Hugo & Iris – Tome 1 ».

J’aime ces bd tout simplement parce que l’histoire y est fabuleuse… Année 1847, alors que la révolution s’apprête à éclater en plein Paris, un jeune homme, Bernard, vis en Province avec sa mère et sa sœur Sarah. Alors que le père « fou » de ce dernier décède, il va rencontrer Julie, et l’aimer avec passion. Cet amour n’est pas de bonne augure puisque la superstition des Sambre veut que la femme aux yeux rouges causera la perte du dernier Sambre, à savoir, Bernard.

Cette BD d’un genre romantique me rappelle la romance dépeinte par Victor Hugo dans Les misérables (ce sentiment est surtout palpable dans le tome N°3, qui est d’ailleurs, mon préféré).

J’ai aimé la plume qui édifie l’histoire. Néanmoins j’ai lu les trois BD empruntées à ma médiathèque et elles étaient passablement abimées. Je n’ai donc pas pu apprécier la beauté du dessin comme je l’aurais souhaité (mais je pense les racheter de toute façon héhéhé). Le discours romantique d’Yslaire et Balac nous propulsent dans un univers esthétique et complexe où les sentiments sont forts et les caractères puissants.

Les couleurs utilisées sont très évocatrices et en parfait accord avec le thème et le sujet : rouge, gris, noir et blanc. Le dessin correspond à merveille à l’histoire ici relatée.

Bref encore un coup de cœur …


Ma note : 4.5/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire