mercredi 24 septembre 2014

What about [...] Ethan Frome [...] Edith Wharton


  • Poche: 224 pages
  • Editeur : P.O.L (6 mars 2014)
  • Collection : #formatpoche





  • Résumé :

    Ethan Frome, dans une petite ferme du Massachusetts, est sous la domination de sa femme Zenobia, une mégère hypocondriaque qui dépense tout l'argent du ménage à soigner des maladies imaginaires. L'arrivée de Mattie Silver, une cousine de Zenobia, illumine la vie d'Ethan en lui apportant de la douceur et de la compréhension. Mais elle déchaîne la jalousie de la redoutable Zenobia, qui va réussir à chasser la jeune fille. En traîneau, Ethan va conduire Mattie à la gare. Ils comprennent alors qu'ils ont besoin l'un de l'autre. Ethan lance le traîneau contre un arbre, pour mourir avec Mattie. Mais au lieu de trouver la mort, ils sont cruellement mutilés. Ils vont passer le reste de leurs jours sous le regard méchant de Zenobia. Edith Wharton, grande romancière, la meilleure disciple d'Henry James, a écrit avec cette tragique histoire l'oeuvre la plus représentative de la littérature régionaliste de la Nouvelle-Angleterre.



    Mon avis :

    J’ai adoré ce huis clos que j’ai dévoré en une journée.

    Il retrace l’histoire d’un homme étrange, Ethan Frome, qui a passionnément aimé une femme, Mattie Silver, mais qui de par le contexte et l’époque n’a jamais pu laisser libre court à son amour.

    Parlons un peu plus du personnage d’
    Ethan Frome, qui, est un homme empli d’amertume, parfois même bourru. Dès les premières pages, on apprend qu'il a été victime d'un accident. Il est marqué d’une grosse cicatrice sur le visage.

    Au fur et à mesure qu’avance notre lecture, nous faisons un retour en arrière dans la jeunesse de notre protagoniste, pour y découvrir qu’il a vécu son lot de misère. Sa vie a été uniquement remplie de pleines, regrets, malheurs. Il a perdu ses parents alors qu’il était très jeune, et a toujours vécu dans la pauvreté. De plus, il est marié à Zenobia, une femme vraiment acariâtre, qui dépense sans compter pour des médicaments contre des maladies imaginaires.

    C'est à ce moment que surgit Mattie, la cousine de Zenobia. Ethan et sa femme décident de la recueillir chez eux après qu’elle ait perdu ses parents. Mattie va apporter une vraie bouffée d’air pur, de jeunesse, de vie dans cette sordide ferme. Zenobia va en devenir verte de jalousie.

    Ce roman est très profond car l’auteur nous montre le sadisme de Zenobia qui va constamment menacer de renvoyer sa jeune cousine. Elle va persécuter aussi bien Mattie qu’Ethan au quotidien. Son personnage est très fort dans ce roman car je trouve qu’elle insuffle une atmosphère très sombre à ce huis clos (déjà que l’histoire n’est pas très gaie…). En parallèle, nous avons l’amour très pur et très pieux que voue Ethan à Mattie. Ces deux atmosphères sont sans cesses mise en confrontation et procurent un sentiment de malaise au lecteur, qui, est pris à témoin dans ce roman.

    Nous nous attachons au personnage de Mattie qui incarne la candeur et la pureté.

    Quant à Ethan, nous ne pouvons que compatir car nous sommes pris à témoin de sa misérable vie…


    En résumé, je ne peux que vous conseiller vivement ce sombre roman écrit par une figure de la littérature romancière américaine…




    Ma note : 4/5

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire